Conseiller Technique International (Environnement)

United Nations Development Programme (UNDP)
Comoros
Position Type: 
Full-Time
Organization Type: 
International Organization
Experience Level: 
Mid-Level (5-7 Years)
Degree Required: 
Advanced Degree (Master's or JD)
Languages Required: 
French

EXPIRED

Please note: this job post has expired! To the best of our knowledge, this job is no longer available and this page remains here for archival purposes only.

Background

 

Les Comores ont reçu un financement du Fonds vert pour le climat (FVC) au titre du projet intitulé Assurer un approvisionnement en eau résistant au climat aux Comores. Le projet a pour principal objectif de renforcer la résilience climatique de l’approvisionnement en eau de boisson et d’irrigation de 15 des zones les plus exposées à des risques liés au changement climatique dans l’Union des Comores. Le projet est conçu pour remédier à la vulnérabilité de l’approvisionnement en eau du pays face aux phénomènes climatiques extrêmes en raison de la fragilité de ses ressources en eau et du manque de ressources humaines et financières dû à sa population peu nombreuse et à l’isolement de ses îles.

Plus précisément, le projet met l’accent sur : un changement de paradigme dans la gouvernance de l’eau en intégrant la réduction des risques climatiques dans la législation du secteur de l’eau, les dispositifs institutionnels, la planification et la budgétisation ; la compréhension et l’adaptation aux risques climatiques pesant sur les ressources en eau fragiles du pays grâce à la protection et à la réhabilitation des bassins hydrographiques, associée à une surveillance et à des prévisions hydrologiques ; et l’intégration de la réduction des risques climatiques dans la conception, l’exploitation et la gestion des systèmes d’approvisionnement en eau, y compris l’exploitation de plusieurs sources d’eau. 

Afin que le projet atteigne son objectif, à savoir assurer et maintenir des approvisionnements en eau résilients face au climat, les trois composantes suivantes seront exécutées :

i) une approche nationale de la planification de l’eau qui intègre la résilience au changement climatique dans les politiques publiques, les plans, la législation, la budgétisation et les dispositifs institutionnels, incluant aussi bien les régulateurs que les prestataires de services, afin de garantir la disponibilité de ressources humaines et financières suffisantes pour soutenir la résilience au changement climatique (tel est l’objectif du produit 1) ;

ii) s’assurer que des ressources en eau suffisantes sont disponibles pendant les périodes de sécheresse et lors des inondations et gérer activement les bassins hydrographiques de manière à non seulement prévenir les dérogations induites par le climat, mais aussi, dans la mesure du possible, à renforcer la protection des ressources en eau (tel est l’objectif du produit 2), notamment en fournissant des prévisions et lançant des alertes sur la situation des ressources en eau afin de permettre une gestion adaptative ; et

iii) déterminer l’emplacement, concevoir, construire, exploiter et entretenir des infrastructures d’approvisionnement en eau afin d’être explicitement résilients aux risques accrus associés au changement climatique, notamment les sécheresses, les inondations, les dégâts causés par les tempêtes, les ondes de tempête, les feux de brousse, les coupures de courant et les besoins en eau induits par l’augmentation de la température (tel est l’objectif du produit 3).   

C’est dans ce contexte qu’un(e) Conseiller technique principal qualifié(e) et motivé(e) est recherché(e) pour pourvoir le poste de Conseiller technique principal

 

Duties and Responsibilities

 

Le conseiller technique qui sera sur la supervision générale du Représentant Résident Adjoint et sous la supervision directe de l’Assistant au Représentant Résident est chargé de :

Apporter une expertise technique et une orientation stratégique à toutes les composantes du projet, en prenant en charge le contrôle de la qualité des interventions, et aider le chef de projet à coordonner

·         la mise en œuvre des activités planifiées dans le cadre du projet du Fonds vert pour le climat (FVC), comme stipulé dans le descriptif de projet ;

·         Fournir toute une gamme de services de conseil technique, de planification, de gestion et de coordination pour le projet, dans les principaux domaines énumérés ci-après :

-         Services techniques et de gestion ;

-         Avis et orientations pour le projet ;

-         Appui au suivi et à la mise en œuvre du projet ;

-         Formation.

·         Fournir des conseils stratégiques aux hautes autorités de l’Etat eu Management du Bureau

Services techniques :

Mesures de sauvegarde et Plan de gestion environnementale et sociale :

·         Le conseiller technique/la conseillère technique appuie et guide la mise en œuvre du Plan de gestion environnementale et sociale (PGES) existant du projet et veille au respect total par l’équipe de base du projet, le groupe de consultants nationaux et internationaux affectés au projet et tous les sous-traitants, pendant toute la durée du projet ;

·         Le conseiller technique/la conseillère technique, en collaboration avec le chef de projet, appuie l’équipe de projet dans la mise en œuvre et le suivi de toutes les mesures d’atténuation des risques et prend les mesures nécessaires permettant d’atténuer les risques ;

Étude de référence sur le secteur de l’eau :

·         Le conseiller technique/la conseillère technique appuie et apporte une contribution technique à l’élaboration d’une étude de référence comportant un diagnostic du secteur de l’eau et de l’assainissement, ainsi qu’une évaluation de la situation technique, financière, opérationnelle et de gestion, avec un accent particulier mis sur les îles périphériques cibles des Comores, et détermine les obstacles juridiques, techniques, institutionnels et financiers à la gestion adaptative de l’eau et les moyens efficaces pour les surmonter ;

·         Dans le cadre de l’évaluation de référence, toutes les études existantes sur le secteur de l’eau et des lacunes cruciales recensées en matière d’informations et de connaissances seront compilées ; l’existence de normes ou d’exigences relatives à l’orientation des politiques et aux pratiques en rapport avec la fourniture efficiente et efficace des services d’eau et d’égout sera évaluée sous la direction du conseiller technique/de la conseillère technique, dans la mesure où cela rentre dans le cadre du projet

·         Le conseiller technique/la conseillère technique appuie, guide et apporte une contribution technique à un aperçu complet des bonnes pratiques internationales en matière de systèmes de production et de gestion d’eau pertinents pour les petits États insulaires confrontés à des défis géographiques liés à l’isolement et à la nature dispersée des îles et des populations ;

·         Le conseiller technique/la conseillère technique apporte son soutien et sa contribution technique à l’analyse de l’état actuel de la gestion des eaux usées et des déchets solides en rapport avec les sources d’eaux souterraines, et recommande l’orientation et les pratiques (utilisation du sol, construction, surveillance de la qualité, prévention de la pollution, contrôle de la recharge et des prélèvements, etc.) par rapport aux sources d’eau souterraine salubres.

Plan d’investissement et mise en œuvre :

  • Le conseiller technique/la conseillère technique apporte son soutien et sa contribution technique à la conception de plans d’investissement échelonnés, de plans détaillés de passation des marchés, de documents d’appel d’offres et de cahiers des charges couvrant notamment l’étude de faisabilité, la conception, la mise en œuvre/construction, la participation des parties prenantes, le contrôle de la qualité et la gestion des risques pour les tâches spécifiques décrites ci-dessous :Méthodes et technologies de collecte des eaux de pluie, avec une attention particulière accordée aux dispositions de gestion et aux Instructions standard, applicables aussi bien aux réservoirs de collecte d’eau communautaires que domestiques, y compris les sauvegardes sociales et environnementales. Cela inclut également un plan durable et détaillé d’exploitation et d’entretien -         définissant clairement les rôles et les responsabilités, les pièces de rechange, les services et les coûts associés pour au moins les 10 prochaines années;
     
  • Gestion des eaux souterraines, avec une attention particulière accordée à la reconstitution naturelle, au contrôle de la recharge et des prélèvements, les tests systématiques d’échantillons et les protocoles de surveillance de la qualité, avec un accent mis sur les sauvegardes sociales et environnementales. Cela inclut également un plan détaillé d’exploitation et d’entretien définissant clairement les rôles et les responsabilités, les pièces de rechange, les services et les coûts associés pour au moins les 10 prochaines années ;

-         Dessalement de l’eau, privilégiant la technologie adoptable de l’osmose inverse, qui est économe en énergie et alimentée par des énergies renouvelables sur réseau et hors réseau, et intégrant d’autres sources d’eau (telles que les eaux de pluie, les eaux souterraines) dans son système unifié de production et de distribution. Et en mettant l’accent sur les sauvegardes sociales et environnementales. Cela inclut également un plan détaillé d’exploitation et d’entretien définissant clairement les rôles et les responsabilités, les pièces de rechange, les services et les coûts associés pour au moins les 10 prochaines années ;

-         Distribution régionale/expéditions d’eau en saison sèche, avec un accent particulier mis sur les opérations décentralisées, la création d’atolls ou de centres régionaux de production et de distribution d’eau, le système de gestion connexe, les infrastructures, et les mécanismes juridiques et logistiques ;

-         Détermination et soutien de l’aide nécessaire à apporter aux services météorologiques des Comores pour la mise en place d’un système d’alerte précoce en cas d’urgence liée à l’eau, et fourniture d’une contribution technique à cette aide, en mettant l’accent sur la fourniture de données en temps réel par le biais du système de base de données MMS, l’analyse des données et les alertes rapides à l’adresse des communautés, des conseils, des entreprises de distribution d’eau et d’autres parties en vue d’une action rapide et de la réduction des risques de stress hydrique. Cela inclut également l’établissement d’instructions standard, un plan détaillé d’exploitation et d’entretien définissant clairement les rôles et les responsabilités, les pièces de rechange, les services et les coûts associés pour au moins les 10 prochaines années.

Études sur le changement climatique et études économiques et financières :

·         Le conseiller technique/la conseillère technique apporte son soutien et sa contribution technique à la conception de plans de travail détaillés, de plans de passation des marchés, de documents d’appel d’offres et de cahiers des charges pour les tâches spécifiques décrites ci-dessous :

-         Études approfondies de la demande en eau actuelle et projetée dans les îles périphériques cibles, en prenant en compte une série de scénarios de changement climatique liés aux quantités et à la répartition des précipitations.  Aider à concevoir un modèle méthodologique pour la planification et la mise en valeur des ressources pour une utilisation au niveau des îles dans le but de contribuer à l’autosuffisance et à la résilience au niveau des îles. Cela peut inclure (le cas échéant) un logiciel personnalisé de planification et de gestion des ressources en eau. Les stratégies d’autosuffisance et de résilience doivent prendre en compte le rôle central des communautés et inclure l’élaboration de plans de sécurité hydrique à l’échelle des îles, de plans d’approvisionnement en eau de secours axés sur les atolls, ainsi que la planification et la gestion des ressources en eau à l’échelle insulaire, avec la participation des conseils locaux et des groupes communautaires affiliés (par exemple, les comités de femmes) et les entreprises de distribution d’eau ;

-         Une étude pour recommander une politique tarifaire pour les services d’approvisionnement en eau. Cette étude serait réalisée parallèlement à l’évaluation de la demande projetée et en même temps pour justifier ladite évaluation.  Plus particulièrement, le coordonnateur examinerait les effets de ces politiques sur les couches les plus pauvres de la population locale qui ne bénéficient actuellement pas des services et recommanderait des mesures pour améliorer la qualité et la quantité des services qui leur sont fournis. Les recommandations comprendront des procédures et des méthodes pour les enquêtes sur le consentement à payer ;

-         Une étude sexospécifique et une stratégie relative au genre pour le projet ciblant les besoins des femmes bénéficiaires en matière d’accès à une eau salubre et fiable pour répondre aux besoins de leur ménage ;

-         Un examen du niveau et de la structure des tarifs actuels et recommandation d’une structure tarifaire de base ; recommandation d’un calendrier de mise en œuvre pour la stratégie de recouvrement des coûts ; recommandation d’un mécanisme de subventionnement (le cas échéant) ; mécanisme de financement. Cela inclura les directives détaillées pour la fixation des tarifs (une tarification progressive et différenciée peut être envisagée) qui doivent être approuvées par le MEE et adoptées par les entreprises de distribution d’eau ;

-         Un modèle financier à long terme pour le système d’approvisionnement en eau. Cela inclurait notamment une projection des revenus provenant de l’investissement envisagé et les questions de viabilité financière pour ce qui est des perspectives futures.

Développement des capacités et formation :

·         Le conseiller technique/la conseillère technique apporte son soutien et sa contribution technique à l’élaboration de plans de travail détaillés, de plans de passation des marchés, de documents d’appel d’offres et de cahiers des charges pour les tâches spécifiques décrites ci-dessous :

-         Une évaluation détaillée de la législation applicable à l’eau qui définit les rôles et les mandats clés du secteur de l’eau ainsi que les mécanismes de coordination. Cela permettra d’identifier les lacunes institutionnelles et les chevauchements fonctionnels qui empêchent une gouvernance efficace et efficiente du secteur de l’eau. Cela permettra aussi de formuler des recommandations visant à définir clairement les rôles et les responsabilités, à éviter les conflits d’intérêts entre les fonctions d’élaboration des politiques et celles de surveillance, à établir un cadre de responsabilisation pour les institutions du secteur de l’eau et à mettre en place des mécanismes de financement sectoriels efficaces ;

·         Le conseiller technique/la conseillère technique appuie et apporte une contribution technique à l’élaboration, à la conception et à la réalisation de programmes de formation ciblés portant sur les outils et méthodes de planification et de gestion de l’eau ; les méthodes de gestion intégrée des ressources en eau ; les méthodes de budgétisation de l’eau ; les systèmes institutionnels de gestion de la qualité ; la gestion des contrats pour les entreprises publiques et les départements ministériels compétents ;

·         Le conseiller technique/la conseillère technique examine les directives, les listes de contrôle, les normes et les procédures en place, ou en élabore de nouvelles, le cas échéant, concernant le processus d’appel d’offres, les évaluations, la conception, les systèmes d’alimentation en eau et la réalisation des travaux, le suivi, la supervision, l’évaluation des inspections, les essais de mise en service et la passation des marchés. Dispenser une formation pratique au personnel concerné.

·         Le conseiller technique/la conseillère technique examinera les spécifications techniques existantes des systèmes d’approvisionnement en eau, identifiera les lacunes critiques et formulera des recommandations concernant les améliorations à apporter, dispensera une formation pratique au personnel en matière d’examen des propositions techniques et financières, des conceptions préliminaires et des conceptions détaillées du projet.

Services de gestion :

-         Le conseiller technique/la conseillère technique apportera un soutien concret au chef de projet, aux autres membres du personnel du projet et au ministère de l’Environnement et de l’Énergie dans les domaines de la gestion et de la planification du projet, de la gestion des activités sur le site, des évaluations régulières de l’impact et du suivi du projet, le cas échéant ;

·         Le conseiller technique/la conseillère technique fournit un appui au chef de projet et apporte une contribution technique à la préparation et à la révision des plans de travail annuels, des budgets et des plans de passation des marchés ;

·         Le conseiller technique/la conseillère technique guide le spécialiste du suivi et évaluation du projet dans la suivi de la qualité technique des systèmes de suivi et évaluation du projet (y compris les plans de travail annuels, les indicateurs et les objectifs), le cas échéant ; cela couvre l’élaboration de plans détaillés de suivi et évaluation tout au long de la mise en œuvre du projet ; l’orientation et l’aide au spécialiste du suivi et évaluation du projet pour ajuster les cibles et les indicateurs du cadre de résultats du projet, si et comme l’exigent les résultats

·         Le conseiller technique/la conseillère technique aide le chef de projet à gérer les processus d’évaluation, tels que les évaluations à mi-parcours et finales, ainsi que les audits et les contrôles inopinés, le cas échéant ;

·         Le conseiller technique/la conseillère technique assiste le chef de projet dans la préparation de la synthèse de la mise en œuvre du projet/du rapport annuel du projet, du rapport initial, des rapports techniques, des rapports mensuels/trimestriels/semestriels et des rapports financiers trimestriels à soumettre au PNUD, au conseil d’administration du projet et au secrétariat du FVC, le cas échéant ;

·         Le conseiller technique/la conseillère technique assiste le chef de projet tout au long du cycle de gestion du projet et fournit des avis pratiques à une équipe de gestion de projet plus large qu’il encadre afin de développer les compétences et les capacités de base en gestion, le cas échéant.

·   Appuyer la mise en place de la plateforme de coordination multisectorielle de l'eau au niveau national et insulaire, le cas écheant, assurer le secretariat technique de la plateforme nationale.      

Produits génériques :

Les produits seront précisés dans chaque contrat en fonction des tâches à exécuter :

·         Fourniture de conseils pour la mise en œuvre du PGES.

·         Fourniture d’avis techniques pour la conception d’une étude de référence du secteur de l’eau et de l’assainissement.

·         Fourniture d’avis techniques sur un aperçu complet des bonnes pratiques internationales en matière de systèmes de production et de gestion d’eau

·         Apport d’une contribution technique à l’analyse de l’état de la gestion des eaux usées et des déchets solides en rapport avec les sources d’eau souterraine

·         Formulation de recommandations sur l’orientation et les pratiques (utilisation du sol, construction, surveillance de la qualité, prévention de la pollution, contrôle de la recharge et des prélèvements, etc.) par rapport aux sources d’eau souterraine salubres.

·         Fourniture de contributions techniques à la conception de plans d’investissement échelonnés, de plans détaillés de passation des marchés, de documents d’appel d’offres et de termes de référence, y compris l’étude de faisabilité, la conception,

·         Mise en œuvre/construction, l’inclusion des parties prenantes, le contrôle de la qualité et la gestion des risques liés au plan d’investissement et à la mise en œuvre.

·         Apport d’une contribution technique à la conception de plans de travail détaillés, de plans de passation des marchés connexes, de documents d’appel d’offres et TDR liés aux études sur le changement climatique et aux études économiques et financières

·         Apport d’une contribution technique à la conception de plans de travail détaillés, de plans de passation des marchés connexes, de documents d’appel d’offres et TDR liés au développement des capacités et à la formation

·         Fourniture d’un appui pratique au chef de projet, aux autres membres du personnel du projet et au ministère de l’Environnement et de l’Énergie dans les domaines de la gestion et de la planification du projet, de la gestion des activités sur site, des évaluations d’impact régulières et du suivi du projet, le cas échéant ;

·         Apport d’une contribution technique à la préparation et à la révision des plans de travail annuels, des budgets et des plans de passation des marchés

Fourniture de conseils au spécialiste du suivi et évaluation du projet pour qu’il entreprenne le suivi de la qualité technique des systèmes de suivi et évaluation du projet (y compris les plans de travail annuels, les indicateurs et les objectifs), le cas échéant de l’évaluation de référence ;

 

Competencies

 

-       Excellentes capacités pour le travail d’équipe avec de bonnes relations interpersonnelles ;

-       Capacité de travailler sous la pression et à répondre à des demandes supplémentaires dans des délais courts ;

-       Faire preuve de sensibilité et adaptabilité en ce qui concerne les questions culturelles, de genre, de religion, de nationalité, de différence d’âge.

 

Required Skills and Experience

 

FORMATION:

 

Être titulaire d’un diplôme supérieur (au minimum un Master ou un diplôme équivalent) dans les disciplines appropriées : hydrogéologie, ingénierie liée à la gestion des ressources en eau et de l’environnement, ou à la gestion de projets et d’investissements liés au secteur de l’eau

EXPERIENCE:

-       Au moins 7 ans d’expérience en rapport avec les responsabilités attendues dans la gestion et le suivi des projets du secteur de l’eau, la gestion de projets et la supervision sont exigés ;

-       Cinq ans d’expérience dans la direction technique dans le domaine de la gestion intégrée des ressources en eau et d’adduction en eau potable ;

-       Une expérience dans l’élaboration de projets dans le secteur de l’eau, en particulier dans les petites îles, est préférée ;

-       Avoir une bonne connaissance dans la promotion et l’utilisation des technologies à faible coût pour l’approvisionnement en eau et pour la gestion de l’environnement

-        Connaissance approfondie et expérience des meilleures pratiques nationales et/ou internationales en ce qui concerne tous les aspects de la gestion des ressources en eau, en particulier les systèmes efficaces de production et de distribution d’eau, y compris les aspects techniques et financiers du secteur ;

-       Le/la titulaire doit avoir une bonne connaissance des dernières tendances et approches en matière de gestion adaptative et intégrée des ressources en eau ;

-       Une expérience pratique de la gestion de projets et d’investissements dans le secteur de l’eau, avec une connaissance particulière des fonctions, des systèmes de gestion de la qualité et de la comptabilité dans les entreprises de distribution d’eau, est préférée ;

-       Des connaissances et une expérience éprouvée de l’application du principe de gestion intégrée des ressources en eau sont préférées ; Expérience confirmée sur l’élaboration, l’animation et le suivi de partenariats avec tout type d’institutions nationale, régionale et internationale ;

-       Expérience confirmée sur la gestion, le suivi et l’évaluation de programmes sur la gestion de projets et d’investissements dans le secteur de l’eau

-       Expérience avérée dans le renforcement des capacités institutionnelles dans le secteur de l’eau

Expérience en matière de reportage pour les projets GEF/GCF serait un atout supplémentaire

LANGUES:

-       Excellentes aptitudes à communiquer par écrit et oralement en français et anglais ;

Maîtrise du français et de l’anglais

 

Disclaimer

 

§  Les candidatures féminines sont fortement encouragées. Et à compétences égales, les candidatures féminines sont privilégiées

  • Les candidats doivent être libres de tout engagement professionnel

Valeurs fondamentales :

·        Respect de la diversité ;

·        Intégrité ;

·        Professionnalisme.

Compétences de base :

·        Sensibilisation et sensibilité à l’égard des questions de genre ;

·        Responsabilité ;

·        Résolution créative de problèmes ;

·        Communication efficace ;

·        Collaboration inclusive ;

·        Échanges avec les parties prenantes ;

·        Capacité à prêcher par l’exemple.

·        Échanges avec les parties prenantes ;

Capacité à prêcher par l’exemple